Formation en hygiène alimentaire en restauration commerciale

 La formation en hygiène alimentaire adaptée à la restauration commerciale est obligatoire depuis le 1er Octobre 2012. (Règlement communautaire N° 852-2004 relatif à l’hygiène des denrées alimentaires, Loi de la Modernisation de l’Agriculture du 27 Juillet 2010 renforçant la sécurité alimentaire.) 

Formation à l’hygiène alimentaire pour les professionnels de la restauration

Obligation de formation:  le décret numéro 2011-731 du 24 juin 2011 impose qu’au moins une personne au sein d’un établissement de restauration doit suivre une formation.

 

Une formation à distance depuis chez vous avec un coach en direct en visioconférence:

 

 

À qui s’adresse la formation à l’hygiène alimentaire ?

Voici la liste de ceux qui sont concernés par le stage hygiène alimentaire :

  • tous les restaurants traditionnels
  • les salons de thé, les cafétérias et libres services,
  • les fast-foods et les restaurants de vente à emporter ou à livrer, qu’il s’agisse de consommation sur place ou non,
  • les activités de vente de produits préparés sur les marchés ou en kiosque (snacks),
  • les activités de vente en camion-restaurant
  • les bars qui servent de la nourriture à consommer
  • les traiteurs disposant de places assises ou de « mange-debout »

Qui est dispensé de la formation à l’hygiène alimentaire ?

Toute personne justifiant d’une expérience professionnelle d’au moins trois ans au sein d’une entreprise du secteur alimentaire ou disposant d’un diplôme délivré après le 1er janvier 2006 peut se passer de la formation à l’hygiène alimentaire. Sont également dispensés de la formation hygiène alimentaire :

  • les traiteurs ne disposant pas de places assises
  • les chefs cuisiniers travaillant pour les particuliers
  • les rayons traiteurs des supermarchés
  • ceux qui sont légalement considérés comme étant des tables d’hôte
  • les métiers de bouche (bouchers, charcutiers, boulangers, pâtissiers, poissonniers, proposant à la vente des plats cuisinés, sandwiches, salades, etc.)
  • les « points chauds » des magasins équipés de quelques tables « mange-debout ».