L’intelligence artificielle au restaurant, un invité inévitable

L’intelligence artificielle au restaurant semble un concept incongru dans notre tradition du « bien recevoir » français, dans cette recherche d’une authenticité farouchement défendue par les adeptes du bien manger.

Si notre conception de la restauration n’a pas évolué beaucoup depuis le Gargantua de Rabelais qui prend son origine a début de l’ère de l’imprimerie au sortir de la Renaissance, celle ci va etre dramatiquement modifiée dans moins de deux décennies. Nous sommes aux portes de la rupture historique la plus extraordinaire que notre civiliation n’a jamais vécue.

Le concept de L’Intelligence Artificielle est né dans les années 50 et peut etre définie comme une intelligence qui se met au service des utilisateurs pour un gain de confort et de temps.

 « Le concept est d’élaborer des programmes informatiques capables d’effectuer des tâches accomplies par des humains demandant un apprentissage, une organisation de la mémoire et un raisonnement »

L’intelligence artificielle va complètement chambouler nos habitudes, la révolution qui arrive dans les années 2020/2025 est plus importante que le progrès qui a été constaté dans tout le XX ème siècle. Plus que les techniques, ce sont les modèles qui vont changer. Avant la technique venait en aide à l’humain, aujourd’hui celui-ci est non seulement évincé mais en plus le concept permet de créer de l’intelligence à partir de l’intelligence…

L’intelligence artificielle au restaurant et à l’hôtel

Remplacer une partie des taches du personnel d’étage ou pour le nettoyage d’un restaurant est chose facile avec un robot qui aspire et qui lave. Le cout d’un tel robot est de 400 euros en investissement, à peine 8 jours de salaire chargé pour du personnel. Pas d’absentéisme, la personne n’attend pas que les coins viennent à elle !Le robot est rentabilisé rapidement.

Nos clients connaissent l’Intelligence Artificielle grâce à leurs smartphones. En effet, ils ont probablement déjà demandé des informations du quotidien comme le programme tV du soir à Siri (Apple), Google Assistant (Google), Alexa (Amazon) ou Cortana (Microsoft).Ces « assistants » peuvent répondre à des questions spéciales et précises en allant chercher  l’information auprès d’une source connue. Ces applications se comportent comme de véritables services de conciergerie.

Avec le smartphone, le consommateur a accès à des informations de plus en plus précises sur la qualité et la notation d’un restaurant, son niveau d’hygiène grâcenotamment au site ALIMCONFIANCE. Gouv.fr

Le « bouche à oreille » est remplacé par le « robot à oreille » !

Installer l’intelligence artificielle dans son propre restaurant pour apporter de la valeur

Le transhumanisme n’a pas de limite, et certains pays asiatiques utilisent la reconnaissance faciale pour proposer en optimisant des plats rien qu’en analysant le visage du client !

Elaboration de recettes végane, commandes directes depuis une messagerie avec le système chatbot, avis partagés à partir de messagerie etc, les applications vont fleurir dans quelques mois.

Tout cela semble être du domaine de la science fiction sauf que l’histoire va plus vite que jamais, l’intégration des nouvelles technologies qui prenaient 40 ans pour s’installer au début du XX ème siècle (aviation, chemin de fer, informatique) ne prennent plus que quelques mois voire quelques semaines pour éclore sur le marché.

 

Le client du XXI ème siècle est un individu « augmenté » par sa relation à l’IA, le restaurateur ou l’hôtelier sera-t-il lui aussi augmenté?

Lorsque nous enseignons les rudiments de droit au permis d’exploitation, ou en formation en hygiène alimentaire en restauration commercial, nous n’abordons pas ce virage extravagant qui arrive en ligne de mire.

Quel est l’avenir des petites exploitations qui ne franchiront pas ce pas technologiques, il est de moins évident aujourd’hui de se projeter à 10 ou 20 ans pour savoir à quoi ressembleront les restaurants de demain.

Quand il s’agit d’investir dans un projet, faut-il aujourd’hui chercher les modèles du passé qui ont fonctionné ou envisager de regarder l’avenir et de deviner avec intuition ce qui va fonctionner dans 3 ou 5 ans ?

Tout porteur de projet doit sérieusement s’interroger sur son modèle.

Un exemple de robot en restauration, en Lorraine, à Metz, le premier robot « serveuse ».